Gui

Fiche technique du Gui

gui

Nom latin : Viscum Album

Noms usuels : Bois de Sainte -Croix, Vert de pommier, Blondeau, Bouchon, Verquet

Famille : Loranthacées

Une graine de Gui déposée par un oiseau sur une branche d’arbre produit en germant une sorte de suçoir qui pénètre sous l’écorce et par les racines qu’elle émet devient une plante à part entière.

u temps des Celtes, les Druides cueillaient le Gui avec une faucille en or et selon un cérémonial de purification car, pour eux, le Gui était une plante sacrée.

Cette plante appartient à une famille dont les espèces sont innombrables. Ce sont les oiseaux qui assurent leur germination en déposant sur les branches les graines non digérées des baies qu’ils ont consommées.

Gui

Les constituants du Gui sont : alcaloïdes et choline.

Ce sous-arbrisseau mesure parfois 50 cm de haut, ses tiges sont vertes, ses feuilles opposées, persistantes et charnues. Il porte des baies de couleur blanche, parfois jaunâtre, celles-ci sont toxiques. Seuls les oiseaux et particulièrement les grives et les merles s’en régalent.

Ses fleurs ne sont pas visibles.

On trouve du Gui en Europe sauf tout à fait au Nord. Il pousse jusqu’à 1300 m d’altitude sur différents arbres tels que, pommiers, poiriers, saules, peupliers et rarement les chênes et les châtaigniers.

Propriétés et utilisations du Gui

PROPRIÉTÉS DU GUI

Hypotenseur, purgatif, diurétique, antispasmodique.

UTILISATIONS DU GUI

Artériosclérose, circulation, hypertension, toux, épilepsie, albuminurie. Les baies du gui sont toxiques pour les humains.

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

Les commentaires sont clos.