Médecines douces : comment fonctionne le remboursement des soins chez votre spécialiste ?

Les médecines douces autrement appelées les médecines dites « alternatives » permettent aux personnes malades d’avoir une approche différente sans avoir recours à des médicaments. Elles abordent une méthode philosophique et atypique. Plus d’un Français sur deux ont déjà pratiqué ce type de médecine.

Qu’englobent les médecines douces ?

Il y a différents types de médecines douces tels que l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie, la chiropractie, la sophrologie, la phytothérapie, etc.

Il existe plus d’une centaine d’autres pratiques qui permettent d’apaiser le corps, de guérir et soulager certains maux.
Nous vous expliquons, grâce à cet article, les remboursements à attendre de l’Assurance Maladie et de votre mutuelle santé en ce qui concerne les médecines douces.

Les médecines douces sont-elles prises en charge par la Sécurité sociale ?

Ces pratiques n’étant pas reconnues par l’Assurance Maladie, il n’existe pas de tarif de convention. Chaque praticien peut fixer son propre tarif. Selon votre patricien et votre pathologie, le prix peut s’élever entre 35 et 100 €.

Seulement quatre disciplines sont reconnues par l’Ordre des médecins à condition que le professionnel de santé soit conventionné. Si le médecin que vous fréquentez n’est pas conventionné alors vous n’obtiendrez pas de remboursement de la part de la Sécurité sociale.

Les disciplines reconnues par l’Assurance Maladie sont l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie ainsi que la mésothérapie.

  • L’homéopathie est remboursée à hauteur de 30 % du tarif de base si prescrit par un professionnel de santé, les séances sont à 70 % si le médecin est conventionné.
  • L’acupuncture, si elle est pratiquée par un médecin conventionné, est remboursée à hauteur de 70 %. Il y a comme dans les consultations une participation forfaitaire d’un euro. Le calcul est le suivant : 70 % * 23 €-1 = 15,1.
Médecine douce

Un conseil, n’hésitez pas à bien vous renseignez sur votre professionnel de santé afin de savoir s’il est conventionné ou non. S’il n’est pas conventionné, vous devrez payer le reste à charge.

À savoir : D’ici le 1 er janvier 2021, la Sécurité sociale ne remboursera plus l’homéopathie.

Une complémentaire santé est-elle indispensable ?

Depuis quelques années, les assureurs ont pris conscience de la demande de remboursement des médecines douces et ils ont pu s’adapter. Étant donné que toutes les médecines douces ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale, il est important de souscrire à une complémentaire santé. Cela vous permettra d’être remboursé.

De nombreuses compagnies proposent, aujourd’hui, une prise en charge intéressante avec des forfaits à l’année allant de 50 à 250 €. Utilisez un comparateur mutuelle pour trouver une complémentaire santé adaptée à vos besoins.

Comment mieux comprendre le système de remboursement ?

Afin de vous aider à comprendre le remboursement des médecines douces, voici un exemple simple et fictif :

  • Vous avez 7 séances à 50 € chez un chiropracteur, soit 350 € par an.
  • Votre complémentaire santé vous propose un forfait de 5 séances à 50 € maximum. Sur vos 5 premières séances, vous serez remboursé à hauteur de 50 €. Pour la sixième et la septième séance, vous n’aurez pas la prise en charge de votre complémentaire santé et vous aurez à régler la totalité des séances.

Est-ce que ma mutuelle comprend toutes les médecines douces

Veillez à bien regarder les clauses du contrat ainsi que la formule de la complémentaire santé que vous avez choisie. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre assureur. Il faut savoir que les garanties des mutuelles varient selon les compagnies d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *