Médecines douces : comment diminuer votre reste à charge et accéder à ces soins au meilleur prix ?

Les médecines douces, ou médecines naturelles, sont des alternatives à la médecine moderne visant le bien-être des patients. Y avoir recours peut vous être très bénéfique, néanmoins tout le monde ne peut y avoir accès. En effet, les médecines naturelles sont bien souvent des soins donnant lieu à un reste à charge élevé. Nous allons étudier les raisons de leur prix, et vous donner quelques astuces pour accéder à ces soins au meilleur prix.

Un reste à charge élevé pour les médecines douces

Au-delà du prix, c’est le reste à charge suite à une consultation de médecines douces qui pose réellement problème. En effet, les tarifs pratiqués par les professionnels spécialistes des médecines douces sont des prix tout à fait acceptables. Cependant, ce sont des soins qui ne donnent lieu pour la plupart à aucune prise en charge par la Sécurité sociale. En effet, les professionnels spécialistes des médecines douces ne sont pas conventionnés par la Sécurité sociale. Ces soins donnent donc lieu à un reste à charge intégral.

Par exemple, pour une consultation chez un ostéopathe au prix de 30 €, vous devrez payer vous-même 30 € si vous n’avez pas souscrit de mutuelle santé.

Parmi l’ensemble des médecines douces, seule l’homéopathie bénéficie encore d’une prise en charge par la Sécurité sociale à 70 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale. Néanmoins, les choses devraient changer dès le 1er janvier 2021. A partir de cette date, les soins homéopathiques ne seront plus remboursés.

Comment bénéficier d’une prise en charge pour les médecines douces ?

Puisque la Sécurité sociale ne prend pas en charge les frais de médecines douces, vous devez obligatoirement souscrire une mutuelle santé si vous souhaitez obtenir un remboursement total ou partiel de ces soins : vous pouvez alors décider de souscrire une mutuelle santé incluant un forfait destiné à la prise en charge des médecines douces.

Soin de médecine douce

Ces forfaits, bien que bénéfiques si vous y recourez, sont limités :

  • Vous pouvez être soumis à un montant maximal par consultation ou soin. Si le tarif n’entre pas dans cette limite, alors vous devrez payer le reste des frais.
  • Afin de couvrir un maximum de vos frais, un forfait de médecines douces élevé peut s’imposer, en fonction de vos besoins. Plus le forfait concernant les médecines douces est élevé, plus le tarif final de votre mutuelle santé le sera également.

Il est donc primordial de bien analyser vos besoins, mais aussi de prendre en compte tous les facteurs qui peuvent vous être bénéfiques sur la plan financier.

Avoir recours aux médecines douces de façon astucieuse

Si vous souhaitez avoir recours à la médecine douce sans pour autant payer trop cher, il est important de connaître certaines astuces. En effet, il est possible de payer moins cher vos consultations et par conséquent votre mutuelle santé médecines douces.

Par exemple, sachez que les tarifs varient en fonction de chaque professionnel, selon différents critères :

  • Le lieu d’exercice : le prix varie en fonction de chaque ville,
  • L’expérience du praticien : il est en effet possible de consulter auprès d’étudiants dans des centres spécialisés, ce qui vous permet de payer beaucoup moins cher votre consultation et/ou votre soin.
  • Le cadre d’exercice du praticien : certaines structures proposent des soins de médecines douces à un tarif moins élevé.

Ayez aussi un oeil attentif aux garanties proposées par votre contrat de mutuelle santé. Effectivement, il se peut que des partenariats avec des réseaux de soins (cf. https://bonne-assurance.com/mutuelle/reseau-de-soins/) soient inclus dans votre offre de complémentaire santé. Ces partenariats peuvent vous donner accès à des soins à prix préférentiels, particulièrement pour l’ostéopathie, la chiropraxie et même la psychologie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *