Le remboursement des compléments alimentaires

Depuis quelques années, les compléments alimentaires sont un sujet de discorde auprès des consommateurs quant à leur remboursement. Très longtemps demandés à être remboursés, il semblerait que tout doucement, nous nous dirigions vers un changement significatif de cette démarche. Quelques mutuelles commencent le remboursement de certaines marques de compléments alimentaires et ainsi permettent à leurs utilisateurs de pouvoir enfin se voir rembourser cet investissement parfois indispensable à leur santé.

Le remboursement des compléments alimentaires

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Définition

Tout d’abord, il faut bien préciser qu’un complément alimentaire n’est pas un aliment. C’est une préparation contenant une ou plusieurs substances afin de compléter l’alimentation de base indispensable à notre santé. Certes conçus pour améliorer notre bien-être, ils ne sont en aucun cas des médicaments. Ils ne doivent pas remplacer un repas ou une alimentation équilibrée mais compléter ces derniers. Ils sont essentiellement là pour nous aider à mincir, ou à renforcer les cheveux, ou encore à affronter l’hiver ou à nous apaiser.

Leur contenu et leur forme

Depuis un décret de 2006, les substances autorisées dans les compléments alimentaires sont fixes. Elles regroupent essentiellement certains nutriments comme les vitamines ou les minéraux, mais également certaines substances à but nutritionnel ou physiologique comme les acides aminés et enfin il peut aussi y avoir des extraits de plantes. Les compléments alimentaires peuvent avoir plusieurs formes et ainsi s’adapter plus facilement à son utilisateur. Ainsi, vous pourrez les trouver sous forme de gélules, de comprimés, de solutions à boire, de gommes, d’ampoules buvables ou de poudre à diluer. Quelle que soit la forme, l’incidence sur l’organisme sera la même.

Quelles mesures de remboursement de la mutuelle?

Différence avec un médicament

Un complément alimentaire n’est pas un médicament, mais pourquoi ? Un médicament est conçu dans le but de guérir ou de corriger des symptômes venant d’une maladie et doit avoir subi des tests prouvant qu’il endigue cette maladie. De longs tests accompagnent ce médicament avant d’être commercialisé et ainsi être vendu en pharmacie. Or, un complément alimentaire ne revendique en aucun cas tous ces effets. Il est essentiellement conçu en vue d’améliorer l’organisme et ne doit répondre qu’à seulement deux règles :

  • Ses composants sont souvent issus d’extraits de plantes, de vitamines, de minéraux…
  • Sa dose maximale n’est limitée qu’en fonction de certaines substances comme les vitamines…

En aucun cas il ne subira de tests avant la commercialisation et seul le fabricant est responsable de son information auprès du public. Ils sont d’ailleurs en vente libre sans aucune restriction particulière.

Prise en charge par certaines mutuelles

Vous l’avez donc compris, un complément alimentaire n’est pas un médicament. Difficile alors de comprendre comment il peut être remboursé. Pourtant certaines mutuelles santé prennent, malgré tout, certaines médecines douces en charge et facilitent alors les différents remboursements liés à cette catégorie. Les compléments alimentaires peuvent réellement être indispensables à certaines personnes et c’est pourquoi il suffit de trouver la bonne complémentaire santé pour avoir les bons remboursements. Renseignez-vous bien parmi toutes les mutuelles disponibles afin de trouver celle qui vous permettra de répondre à vos besoins spécifiques. Par exemple, si le complément alimentaire que vous prenez est prescrit dans le but de vous redonner du poids suite à une pathologie, il sera pris en charge. En revanche, s’il est pris uniquement dans un but d’éviter la chute des cheveux, il y a peu de chance qu’il soit pris en charge. Le tout est de parfaitement savoir dans quelles mesures il sera remboursé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *