La proctalgie fugace, ou crampes anales peut être éliminée naturellement et rapidement sans médicaments

La proctalgie fugace, un joli nom, presque poétique, pour désigner des douleurs peu glamour. Et peu de gens savent qu’on peut les éliminer complètement et de façon 100% naturelle, sans médicaments chimiques.

La proctalgie fugace désigne une douleur anale, le terme “fugace” signifiant généralement de courte durée, car en effet elle dure souvent une ou deux minutes. On l’appelle aussi douleur ano-périnéale, ou douleur anale, ou anorectale chronique, ou bien névralgie pudendale du nerf honteux interne.

Chez certains souffrants, la crampe anale survient seulement trois ou quatre fois par an. Chez d’autres, presque tous les jours. Elle est souvent d’une intensité forte à très forte, allant parfois jusqu’à l’évanouissement de la personne.

La crampe à l’anus peut durer une à dix minutes, ou parfois 20 à 60 minutes, et plus rarement plus d’une ou deux heures.

On relate ce cas assez rare de Lucas, un Brésilien qui a eu une crampe à l’anus qui a duré 5 (cinq) heures. C’est sans doute un record du monde. En plus, après la crampe, il a continué à ressentir une douleur dans toute la région rectale durant deux heures supplémentaires. Il témoigne en visage caché en vidéo sur le site Proctalgiefugace.info.

La proctalgie fugace concerne plus souvent les femmes que les hommes. Celles-ci représentent environ deux tiers des cas. Elle survient le plus souvent vers l’âge de 40 à 50 ans, mais peut affecter aussi des personnes plus jeunes. Elle se déclenche le plus souvent durant la nuit ou au repos, mais parfois aussi durant la journée. Chez certaines personnes, elle peut aussi se déclencher durant les relations sexuelles. La consommation d’alcool serait également un facteur aggravant des crampes.

La crampe anale est une contraction d’un ou plusieurs muscles de la région rectale. Certains sources prétendent qu’elles concernent le muscle releveur de l’anus. D’autres parlent du sphincter interne, ou encore du sphincter externe. Nous penchons plutôt en faveur du sphincter externe. Vous verrez pour quoi sur le site.

La médecine est assez démunie face à ce problème : les médecins ont peu de traitements à proposer. Ils recommandent parfois, sans aucune garantie de résultat, des onguents et suppositoires de toute nature, des injections de Botox, des médicaments par voie orale ou respiratoire, des bains de siège à l’eau tiède, des exercices respiratoires ou de relaxation, la dilatation anale avec le doigt, ou même la psychothérapie. Mais aucun effet garanti.

Certains sprays à base de nitrés ou de myorelaxants peuvent parfois diminuer la douleur de forme passagère, mais leur application n’est pas aisée et la douleur reviendra plus tard. On peut aussi prescrire des anticalciques en traitement de fond, mais leurs effets indésirables sont importants.

Il existe toutefois une méthode en trois étapes, consistant à connaître, comprendre et résoudre le problème. Les résultats sont garantis dès le premier jour, et le coût est peu élevé : comptez environ 1 à 2 euros par mois. Et mieux encore, si vous avez encore UNE SEULE crampe anale dans les 30 jours (et même dans les 120 jours si vous vous recommandez venant de Bien-etre-naturel.info).

La solution proposée consiste à éliminer la cause du déclenchement des crampes anales : l’excès d’électricité statique de la région rectale, due à un excès local d’ions positifs. En rééquilibrant la balance ionique, on empêche la production d’électricité statique qui commande le déclenchement des crampes à l’anus.

Votre problème ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. N’attendez plus : la solution à votre problème existe. Elle est 100 % naturelle, sans la moindre contre-indication ni le moindre effet secondaire.

Plus d’infos sur https://www.proctalgiefugace.info/

jmwilvers jmwilvers

A propos jmwilvers jmwilvers

Chercheur indépendant en santé naturelle depuis 1995. Il a découvert la cause du déclenchement des crampes des adultes et des douleurs de croissance des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *