La cause essentielle du déclenchement des crampes nocturnes est un excès d’électricité statique

Les crampes nocturnes affectent surtout les personnes âgées (elles augmentent avec l’âge) et les femmes enceintes. La médecine s’intéressait peu au sujet, car les crampes ne sont pas une maladie, mais juste un “symptôme bénin”, selon le milieu médical. 

Les crampes nocturnes surviennent le plus souvent aux mollets, mais elles peuvent survenir aux cuisses, pieds, mollets, bras, mains, ventre,… et même à l’anus (appelées “proctalgie fugace”). Elles peuvent survenir à n’importe quelle heure de la nuit, et durent d’une à plusieurs minutes. leur intensité peut être moyenne à extrêmement douloureuse.

crampes nocturnes

Les personnes les plus atteintes par ce problème sont les personnes âgées (surtout après 75 ans), les personnes ayant subi une chimiothérapie ou les femmes enceintes de plus de 5 ou 6 mois. Ces trois catégories représentent à elles seules plus de 90% des cas de crampes nocturnes. 

On ne connaissait pas la cause réelle de leur déclenchement : la littérature médicale avançait plus de trente causes des crampes, parmi lesquelles un manque de magnésium, de potassium, de calcium, de vitamines B1, B2, B5, B6, B9 ou B12, la fin de grossesse, l’âge avancé (nos grands-parents ont de plus en plus de crampes, car elles augmentent avec l’âge), certaines maladies (sclérose en plaques,…), les suites d’une chimiothérapie, ou encore de nombreux médicaments. 

Mais personne n’était capable d’expliquer réellement le fonctionnement de la crampe et la cause exacte de son déclenchement. Un chercheur belge a retrouvé les travaux du médecin et physicien italien Dr Luigi GALVANI qui en 1861 démontra que l’électricité statique était capable de déclencher une contraction musculaire involontaire (qui est la définition scientifique de la crampe). Partant de là, Jean-Marc WILVERS a fait de nombreux tests, et a démontré notamment qu’avec un générateur d’électricité statique, on pouvait provoquer le déclenchement d’une crampe au mollet, d’une crampe abdominale ou même d’une crampe anale (proctalgie fugace). Vous verrez aussi comment les soulager rapidement sans devoir faire de massage.

Il a alors mis au point le petit duvet antistatique MAGICRAMP qui se place sous les jambes, entre le drap et le matelas pour éliminer les crampes nocturnes. Les effets sont ressentis dès la première nuit : vous ne serez plus jamais réveillé par vos crampes. Plus de 10.000 personnes en sont enchantées. Sur le site, vous pourrez voir plus de 100 témoignages réels et sincères en vidéo, dont celui d’un médecin homéopathe retraité, deux diplomates retraites,… 

Vous trouverez aussi les études cliniques réalisées à ce jour, et de nombreuses vidéos didactiques de démonstration des effets de l’électricité statique sur les crampes.

Plus d’infos : www.crampes.org 

Autres douleurs apparentées aux crampes :

– les douleurs de croissance des enfants : ce sont en fait des “crampes infantiles” dont la cause du déclenchement est la même, et le traitement aussi : la neutralisation de l’excès d’électricité statique.

– la proctalgie fugace : le terme de “proctalgie fugace” est assez joli et poétique pour désigner ce mal dont parle peu : la crampe à l’anus, appelée aussi névralgie pudentale, ou névralgie du nerf honteux… On en parle assez peu, car c’est assez intime. Or des milliers de gens en souffrent en silence. Si vous en êtes victime, vous trouverez comment vous en débarrasser naturellement, en cherchant simplement sur Google “proctalgie fugace électricité statique”.

– le déclenchement des douleurs menstruelles, ou règles douloureuses, est aussi lié à un excès d’électricité statique. Pour les éliminer, cherchez aussi sur Google “douleurs menstruelles électricité statique” et vous trouverez la solution naturelle.

Voyez cette petite animation vidéo qui l’explique :

Écrit par : https://www.crampes.org/

Sources idem
jmwilvers jmwilvers

A propos jmwilvers jmwilvers

Chercheur indépendant en santé naturelle depuis 1995. Il a découvert la cause du déclenchement des crampes des adultes et des douleurs de croissance des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *