Douce amère

Fiche technique de la Douce amère

Douce amère

Nom latin : Solanum ducamar

Noms usuels : Crève-chien, Morelle douce-amère, Vigne de Judée, Vigne de Judas, Herbe à la fièvre, Réglisse sauvage

Famille : Solanacées

La Douce-amère fut utilisée au Moyen-Âge comme produit de beauté. Ce sont ses baies qui étaient recherchées pour cet usage. Si l’on remonte à l’Antiquité, on apprend que cette plante était préconisée contre la constipation.

La Douce-amère contient des alcaloïdes qui peuvent se révéler dangereux, aussi est-il impératif de bien respecter les doses employées. Il ne faut surtout pas consommer les baies. Elle est constituée de gluco-alcaloïdes, de glucides et de saponosides.

La Douce-amère est un sous-arbrisseau mesurant de 30 cm à 2 m de hauteur. Les tiges ligneuses en bas sont en principe grimpantes. Les feuilles sont ovales, les fleurs violettes forment cinq pétales pointus, elles fleurissent de Juin à Août. Les baies ovales sont rouge vif et brillantes. On la rencontre dans à peu près toute l’Europe. Elle se plaît dans les lieux ombragés, au bord des ruisseaux, dans les haies humides et sur les vieux murs. Elle pousse jusqu’à des altitudes de 1700 m.

Propriétés et utilisations de la Douce amère

PROPRIÉTÉS DE LA DOUCE AMÈRE

Sudorifique, dépuratif, anti-rhumatismal

UTILISATIONS DE LA DOUCE AMÈRE

Maladies de peau, rhumatismes, dartres, engorgements glandulaires, fait baisser le taux d’albumine

CONTRE-INDICATIONS

A fortes doses, toxique car elle contient divers alcaloïdes !

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

En rapport Entrées

Les commentaires sont clos.