Carotte sauvage

Fiche technique de la Carotte sauvage

Carotte sauvage

Nom latin : Daucus carota

Noms usuels : Panais, Gauviotte, Pastonade, Gironille

Famille : Ombellifères

La Carotte sauvage est facile à confondre avec d’autres ombellifères et notamment avec la petite ciguë.

Une de ses différences est la tache rouge au milieu de la fleur, cela permet de l’identifier plus sûrement.  

Autrefois, on attribuait à cette plante des propriétés d’échauffement, d’où son nom “daucus” qui vient du Grec “daukos” qui signifierait “j’échauffe”.

Il a fallut attendre le Moyen-Age et une transformation pour retrouver la Carotte sauvage sur nos tables.

Elle est composée de vitamines B1, B2, et C, de provitamine A, de sels minéraux, de pectine, de bétacarotène que le foie transforme en vitamine A .

La Carotte sauvage peut monter jusqu’à 80 cm de haut. C’est une bisannuelle dont la tige est dressée et ramifiée.

Ses fleurs blanches fleurissent entre Mai et Octobre. Elles sont réunies en ombelle avec au centre une petite fleur rouge sans pistil ni étamines.

Elle pousse en Europe dans les endroits non cultivés, dans les champs, et sur les coteaux.

Propriétés et utilisations de la Carotte sauvage

PROPRIÉTÉS DE LA CAROTTE

Antiputride, dépuratif, apéritif, carminatif, diurétique, stomachique, anti-anémique, régulateur intestinal, analgésique

UTILISATIONS DE LA CAROTTE

Affections pulmonaires, affections du système lymphatique, hépato-biliaires, gravelle, affections cutanées, antirides, régularise les fonctions intestinales, goutte, rhumatismes, redonne la vitalité à la peau

AROMATHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

Les commentaires sont clos.