Benoîte commune

Fiche technique de la Benoîte

Benoîte

Nom latin : Geum urbanum

Noms usuels : Herbe de Saint-Benoît,
Herbe du Bon-soldat, Racine-bénite,
Benoîte officinale, Benoîte commune,
Benoîte des ville, Herbe à la fièvre, Galiot,
Sanicle des montagnes, Récise, Bonnette.

Famille : Rosacées

La benoîte commune est une plante vivace, velue, mesurant jusqu’à 60 cm. Ses petites fleurs jaunes s’épanouissent de Mai à Septembre et ses fruits (ce sont des akènes serrés les uns près des autres) forment à l’extrémité de leurs tiges de petites boules hérissées.

Elle vit en Europe jusqu’à environ 1300 m et dans des sols humides et ombragés car elle apprécie les endroits frais tels que les sous-bois et les haies.

Son nom vient probablement du grec “geuô”. Au XIIe siècle on l’appelait Bénédicta. C’est Pline l’Ancien qui a fait connaître la Benoîte dans son livre “L’histoire naturelle”.

L’odeur de la Benoîte rappelle la Girofle (c’est d’ailleurs un bon moyen de la reconnaître lorsqu’on la cueille). D’ailleurs, ses racines remplacèrent les clous de girofle.

Cependant, ses usages ne s’arrêtaient pas là. La Benoîte servait aussi pour parfumer le vin par macération ou la bière. Ajoutée au houblon à petite dose, elle permettait d’atténuer son âcreté.

Dans un tout autre domaine, elle permettait de conférer au linge de maison une odeur des plus agréables.

Et, dans un passé encore récent, les racines remplaçaient le quinquina.

Dans les campagnes, on raconte que cette plante pouvait ensorceler la personne qui la possède. Cependant, elle était surtout employée en magie blanche, plutôt que pour nuire. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a été nommée « Herbe du Bon soldat » car les moines, soldats de Dieux, utilisaient la plante pour chasser le diable et autres démons.

La Benoîte commune est constituée de tanin, de vitamine C, de résine, de glucoside.

Les parties utilisées sont les feuilles et racines récoltées durant le printemps, car c’est durant cette période qu’elles sont les plus tendres et les plus parfumées. Voilà pourquoi, on conseille d’employer la racine fraîche dans la cuisine dans la mesure où elle perd une part de son parfum en séchant. Les feuilles cuites sont appréciées dans les soupes, tartes ou quiches tandis que les racines remplacent les épices dans les plats. Les feuilles de la Benoîte constituent une salade délicieuse.

Pour la conserver dans les meilleures conditions, il est conseillé de laver soigneusement feuilles ou racines avec un peu d’eau avant de les laisser sécher à l’air libre sur un torchon (par exemple). On peut les garder entières, en morceaux ou en poudre.

Propriétés et utilisations de la Benoîte

PROPRIÉTÉS DE LA BENOÎTE

Astringent, stomachique, sudorifique, tonique, vulnéraire, fébrifuge

UTILISATIONS DE LA BENOÎTE

Conjonctivite, plaie, dépression, diarrhée, problèmes de digestion, asthénie, céphalée, hémorroïdes, jambes lourdes, douleurs dentaires, leucorrhée, aphte et problèmes de gencives

CONTRE-INDICATIONS

Ne pas dépasser les doses prescrites ! Éviter tout usage de récipients en fer pour les préparations de Benoîte commune ! A haute dose, elle peut provoquer des nausées et vomissements.

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

Les commentaires sont clos.