Alkekenge

Fiche technique de l’Alkekenge

Alkekenge

Nom latin : Physalis Alkékengi

Noms usuels : Amour en cage, Coqueret, Cerise d’hiver, Herbe à la pierre.

Famille : Solanacées

L’Alkékenge est une vivace de 20 à 60 cm dont la tige est un peu velue, les feuilles se présentent par deux, pétiolées,de forme ovale à bout pointu, et leurs bords légèrement découpés. Les fleurs sont petites, blanches, isolées, avec un petit calice velu. Les baies sont rouges tirant sur l’orange, charnues, avec deux loges remplies de graines. Elles sont à l’intérieur d’enveloppes légères et côtelées.

Le goût est acidulé. La floraison a lieu de Mai à Octobre.

On rencontre l’Alkékenge dans les terrains secs et jusqu’à 1500 m d’altitude.

Elle est constituée de vitamine C, de coroténoïdes, d’acide citrique, d’acide malique et de glucides.

Cette jolie plante, dont le nom Physalis dérive du mot grec “phusaô” qui veut dire “je gonfle”, donne des fruits que l’on peut consommer lorsqu’ils sont frais.

Fruit de l’alkekenge

En effet, le calice floral se gonfle progressivement jusqu’à ressembler à une sorte de lampion rouge à l’intérieur duquel se trouve le fruit.

Ce fruit a une ressemblance avec la cerise.

On surnomme l’Alkékenge “Coqueret” parce que la couleur de son fruit rappelle celle de la crête du coq.

On conserve cette plante en faisant sécher les feuilles tout doucement à l’ombre et les baies dans un four. Une fois les baies bien sèches, on les réduit en poudre ou on les met dans des bocaux.

L’Alkékenge est utilisée également afin de confectionner un vin diurétique.

Propriétés et utilisations de l’Alkekenge

PROPRIÉTÉS DE L’ALKEKENGE

Elle est diurétique, sédative, dépurative, émolliente, fébrifuge.

UTILISATIONS DE L’ALKEKENGE

Elle est utile pour la goutte, les rhumatismes, l’ictère.

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

En rapport Entrées

Les commentaires sont clos.