L’estomac

Cette page propose tout d’abord un descriptif anatomique de l’estomac mais aussi et surtout des moyens naturels et variés pour soulager les problèmes dus à une mauvaise digestion : thérapies alternatives, aliments, nutriments, exercice, conseils de bon sens…

L’anatomie de l’estomac

L’estomac peut se diviser en plusieurs parties différentes :

– le fundus, zone supérieure et renflée,

– le corps de l’estomac qui se situe au centre,

Coupe anatomique de l'estomac
Coupe anatomique de l’estomac
Image de Olek Remesz
1. Fundus
2. Grande courbure
3. Corps de l’estomac
4. Antre
5. Pylore
5. Pylore
7.Pli angulaire
8. Petite courbure
9. Oesophage
10. Duodenum

– la partie pylorique, zone horizontale dont le segment (qui se situe à la suite du corps de l’estomac), nommé « antre », est encore assez large tandis que la partie terminale, nommée « pylore » est plus étroite afin de former une jonction avec le duodénum.

La paroi de l’estomac comporte trois couches de muscles qui permettent les contractions nécessaires pour pétrir les aliments et les envoyer vers l’intestin grêle.

L’estomac mesure en moyenne 25 cm de long sur 10 à 12 cm de large. Il a une contenance d’environ 1500 cm3.

Une fois parvenus dans l’estomac, les aliments sont largement malaxés durant 3 heures afin d’être transformés en une matière semi-liquide du nom de « chyme ». Cette masse est alors dirigée vers l’intestin grêle.

Pour aller plus loin dans l’étude de l’estomac, voir ici.

Le bien-être de l’estomac

Attention, il est fortement recommandé de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant toute médication pour n’importe laquelle des solutions proposées ci-dessous. Chaque personne est unique et il convient de ne pas faire d’automédication car celle-ci peut être dangereuse.

Les méthodes présentées ci-dessous sont spécialement ciblées sur l’estomac et non la digestion en général. Pour toute posologie, demandez conseil auprès d’un professionnel.

AROMATHÉRAPIE

Grâce aux huiles essentielles, on peut soigner les petits soucis du quotidien tels que aérophagie (basilic, menthe poivrée) ou encore les brûlures d’estomac (camomille romaine).

PHYTOTHÉRAPIE

Une infusion de racines de réglisse apaise les brûlures d’estomac. La coriandre soulage toutes sortes de maux d’estomac par une action plus générale. La mauve est adoucissante et anti-inflammatoire. Plusieurs plantes sont efficaces contre les spasmes (cumin, thym, fenouil, menthe poivrée – attention, cette dernière plante n’est en revanche pas recommandée aux estomacs irrités – sauge). Les crampes quant à elles sont stoppées avec la mélisse et les baies d’argousier.

ALGUES BRUNES, telle la Laminaria hyperborea, elles protègent la muqueuse stomacale en déposant une substance gélatineuse. Voir à ce propos le site Plantes et santé

BICARBONATE DE SOUDE, il peut soulager très rapidement les brûlures d’estomac et l’excès d’acidité. Toutefois, en cas de récidive, il faut aller consulter un médecin, car ces problèmes peuvent cacher une pathologie plus gênante. Dans tous les cas, on évitera la consommation de bicarbonate quand on souffre d’hypertension et d’insuffisance cardiaque. De même, les personnes qui suivent un régime sans sel devront s’abstenir puisque le bicarbonate de soude contient du sodium. A noter que l’on peut ajouter un peu de citron, ce qui permet de ne plus avoir de remontées acides. Attention à ne pas abuser, les quantités doivent rester faibles (demander à votre pharmacien).

ARGILE BLANCHE OU KAOLINITE, sous sa forme ultra-ventilée (la plus fine), elle est la plus douce car elle ne contient que peu d’acide ferrique. Elle possède un pouvoir apaisant pour les muqueuses. Aussi est-elle très efficace pour les estomacs irrités (hyperacidité, gastrite, ulcérations…). Par ailleurs, elle agit sur l’équilibre acido-basique : en effet, une alimentation trop acidifiante crée plus ou moins directement des soucis de santé (fatigue, troubles digestifs, troubles articulaires, maux de tête, problèmes de peau, dépression…). L’argile contribue à rétablir cet équilibre en stimulant le travail des émonctoires.

EXERCICE TAOÏSTE

Il permet d’atténuer nombre de troubles tels que la dyspepsie, les ulcérations, l’hyperacidité. En voici les différentes étapes : s’asseoir bien droit, la plante des pieds reposant sur le sol, les cuisses positionnées parallèlement au sol. La paume de la main gauche vient se placer sur l’estomac. Le bras droit est replié contre l’épaule droite avec la main dressée, paume tournée vers l’extérieur (un peu comme pour un salut). Inspirer et éloigner doucement la main droite jusqu’à ce que le bras soit tendu devant soi. En se concentrant, regarder cette main en imaginant qu’elle repousse une masse lourde ou une énergie négative avec la paume. Expirer et ramener tout aussi doucement la main vers sa position initiale. Le mouvement sera répété sept fois de suite. Pour le réussir, il est essentiel de ne pas laisser son esprit vagabonder, mais d’être bien présent à chaque instant sur ce que l’on fait.

ACUPRESSION

En cas d’aérophagie (gonflement de l’estomac en raison d’un excès d’air… précisons qu’en réalité, cet air ne franchit pas l’estomac mais s’arrête au bas de l’œsophage). Voici donc deux points à masser pour soulager cette sensation particulièrement désagréable. Ces points doivent être massés de chaque côté pour être efficaces.

Point d'acupression sur le pied pour l'aérophagie de l'estomac

Premier point (voir photo à gauche) : il se situe sur la partie interne du pied. Pour déterminer sa position exacte, il faut la mesurer avec les doigts de la main. Positionner l’auriculaire sur la saillie à la base du gros orteil. Les trois autres doigts viennent se placer à côté du petit doigt, tous bien en ligne. L’index montre ainsi le point à masser. On doit sentir au bout de ce doigt le bord de l’os. Le plus souvent, ce point sera sensible ou douloureux. Il suffit alors de le masser avec la pulpe d’un doigt en pressant assez fortement avec des oscillations ou dans le sens des aiguilles d’une montre pendant environ une à deux minutes.

Deuxième point : il se situe sur l’avant-bras. Replier celui-ci pour former un angle à 45°, le pouce positionné en l’air. Le point est placé au milieu de la partie supérieure du bras, entre la pliure du coude et la pliure du poignet. Là aussi, masser avec la pulpe d’un doigt, même procédure que ci-dessus.

Point d'acupression sur l'orteil pour les brûlures d'estomac

En cas de brûlures d’estomac, il y a un point sur l’orteil voisin du gros orteil (voir photo à droite). Il se trouve sur l’angle extérieur de l’ongle (celui situé le plus loin du gros orteil). On peut le masser dans le sens contraire des aiguilles d’une montre durant 30 secondes environ. En cas de nausées : le point est situé sur la jambe à l’extérieur. Placer les quatre doigts d’une main au-dessus de la malléole externe, le point se trouve au niveau du 4e doigt, bien au milieu.

ALIMENTS RECOMMANDÉS

Si certaines épices sont à proscrire, d’autres en revanche sont anti-inflammatoires. Le curcuma est l’une d’elles. Les pommes de terre restent très douces pour tout l’appareil digestif dont elles protègent les muqueuses.

NUTRIMENTS EXCELLENTS POUR LES PROBLÈMES DIGESTIFS DE L’ESTOMAC

Magnésium : il permet de lutter contre le stress et participe au bien-être de la sphère digestive.

Calcium : son action est anti-acidifiante. Pour les personnes intolérantes aux laitages, d’autres aliments peuvent les remplacer avec efficacité (par exemple : chou kale, amarante, mélasse, amandes, persil, soja, ail, ortie, tofu, sésame).

AUTRES CONSEILS

1 – Ne pas boire durant les repas peut aider à atténuer l’inconfort de l’estomac. Mieux vaut s’hydrater une demi-heure avant et attendre environ une heure après. Ce n’est pas efficace pour tout le monde, mais certaines personnes éprouvent une nette amélioration. De plus, il est préférable de boire quelques gorgées tout au long de la journée plutôt que de vider un grand verre en une seule fois.

2 – Rester bien détendu (pas de stress à table !). Mâcher chaque bouchée suffisamment longtemps pour que la nourriture soit réduite en bouillie, sinon l’estomac est obligé de faire un effort supplémentaire. Préférer des repas légers, quitte à manger un peu plus souvent.

3 – Éviter de manger trop gras, trop épicé. Éviter les boissons gazeuses, le café et l’alcool. Ne pas manger trop de charcuteries ou de viandes qui sont acidifiantes, mais privilégier les légumes. A noter que les fruits ne sont forcément bons pour tous les appareils digestifs, surtout les agrumes. Modérer leur consommation si nécessaire et plus particulièrement pendant un repas. Il est préférable de les manger seuls.

4 – Le miel, aliment délicieux et excellent pour la santé, n’est pas très facile à digérer pour tous. On le mangera de préférence sans accompagnement et en petite quantité.

5 – Attention, les effets secondaires de certains médicaments peuvent provoquer des troubles de l’estomac. Lire la notice jointe pour s’en assurer.

6 – Les vêtements trop serrés au niveau de l’estomac, les ceintures notamment, induises un inconfort susceptibles d’aggraver les douleurs, particulièrement au moment du repas et de la digestion. Mieux vaut se desserrer le temps nécessaire.

7 – Fumer est nocif pour l’estomac (comme pour tout l’organisme).

8 – Pour les soucis de reflux gastriques, ne pas manger avant de se coucher (2 à 3 heures avant). On préférera un oreiller suffisamment rembourré pour que la partie supérieure du corps soit légèrement relevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *