Autohypnose : trois informations utiles à avoir sur cette pratique !

Depuis quelques années, l’autohypnose est devenue une pratique très en vogue qui enregistre un grand nombre d’adeptes. Cette technique aurait des effets reconnus dans le traitement de certaines douleurs, de phobies et de situations de stress. Si vous désirez optimiser votre bien-être et atteindre un meilleur équilibre vital, l’autohypnose pourrait être la solution idéale. Cependant, avant de la mettre en œuvre, il est important de disposer de certaines informations. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’autohypnose.

Autohypnose : Présentation

L’autohypnose est une technique qui consiste à appliquer l’hypnotise sur soi-même sans l’aide d’un hypnothérapeute. Elle plonge le patient dans un état de méditation ou de relaxation où il a uniquement conscience de ses pensées. Une fois dans cet état, le sujet fait abstraction de son environnement et se retrouve en connexion avec lui-même et est à l’écoute de son corps. Ainsi, il parviendra à soigner ses angoisses, ses phobies et à optimiser sa confiance en soi.

Autohypnose : quels sont ses bienfaits ?

L’autohypnose permet de faire appel à son subconscient pour résoudre différentes sortes de problèmes. Si cette technique est de plus en plus prisée, c’est en raison de son efficacité. En effet, elle permet de mieux gérer des situations de stress, de troubles dépressifs, de phobies, de douleurs chroniques. De plus, selon plusieurs expérimentations, cette pratique :

  • stimulerait la perte de poids ;
  • traiterait les troubles sexuels (chez les deux sexes) ;
  • soignerait l’addiction au sucre ;
  • permettrait d’arrêter de fumer ;
  • développerait le désir sexuel ;
  • éliminerait la dépendance affective ;
  • boosterait les capacités cognitives ;
  • traiterait l’hyperphagie.

Autohypnose : Comment la pratiquer ?

Pour réussir à appliquer l’autohypnose, il est important de respecter minutieusement un certain nombre d’étapes spécifiques.

La détermination de son objectif

Préalablement à la mise en application des techniques d’autohypnose, vous devez préciser le résultat que vous souhaitez atteindre. Les experts recommandent que cet objectif soit SMART c’est-à-dire :

  • spécifique : votre but doit être aussi précis que nécessaire ;
  • mesurable : votre objectif doit être quantifiable ou qualifiable. Pour cela, vous devez préciser un seuil de satisfaction qui vous permettra d’évaluer votre évolution ;  
  • acceptable : le but doit être pour vous une source de motivation ;
  • réaliste : le résultat à atteindre doit être raisonnable, sensé et concret ;
  • temporel : l’atteinte du but doit être délimitée dans le temps, c’est-à-dire que vous devez vous fixer une date butoir.

Le choix de la posture durant la séance

Pour une séance efficace, les experts recommandent d’adopter une position dans laquelle vous être plus confortable. Afin d’être réactif et éviter de vous endormir, vous pouvez garder la position assise tout au long de la séance.

La détermination de l’environnement de travail

Pour réaliser efficacement votre séance d’autohypnose, il est conseillé de vous installer dans un endroit calme, loin des nuisances sonores et propice à la détente.

L’utilisation d’enregistrements audio de professionnels

Pour entrer parfaitement dans un état d’hypnose, vous pouvez vous faire aider par des enregistrements audio réalisés par un hypnothérapeute chevronné. Avec ces enregistrements, vous êtes certains d’atteindre un état modifié de conscience. Pour les avoir, vous devez vous rendre sur un site dédié à l’hypnose comme www.lautohypnose.fr.  

La communication

Les experts recommandent de se parler durant la séance en employant la deuxième personne du singulier. En procédant ainsi, vous établirez une certaine limite entre votre conscient et votre subconscient.

La respiration abdominale

La respiration abdominale est un précieux outil de l’autohypnose qui permet d’optimiser la détente et la sensation de bien-être. Pour la réaliser, il vous suffit de :

  • placer les mains au niveau du ventre afin de sentir les mouvements ;
  • inspirer profondément par les narines jusqu’au gonflement de votre ventre ;
  • expirer lentement tout l’air par la bouche de sorte à vider complètement votre ventre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *